lundi 8 décembre 2014

Pour en finir avec le débat sur Uber

Uber n'est pas une "société de taxis". Une "société de taxis", en fait, c'est une société créée en suivant la loi qui définit ce qu'est une société de taxis…  Uber, c'est autre chose. C'est un éco-système, permis par les technologies d'aujourd'hui. Dans ce système, il y a des règles, minimales et plus souples. Un chauffeur privé doit avoir une voiture d'une certaine catégorie, entretenue, assurée, assez récente et propre. Le reste, c'est le client qui juge, en donnant une note d'appréciation à chaque trajet. Mais ce client est coté à son tour par le chauffeur. Il n'y a pas de question d'argent ni d'histoire de compteur coupé entre eux: tout est automatisé. Il n'y a pas d'infrastructures Uber. Il n'y a que du logiciel. Le reste, ce sont des voitures qui existaient déjà et des êtres humains qui existaient déjà, mais qui ne se connaissaient pas. Maintenant, ils se connaissent, ils se parlent et ça se passe plutôt bien. Alors, bien sûr Uber est une entreprise qui fait ou fera du profit. Mais ce qui vaut de l'argent dans toute cette histoire, c'est l'idée originale et la marque. Si vous n'êtes pas content, il fallait l'inventer vous-même! Uber, c'est le premier signe visible d'une économie basée sur le partage et l'utilisation rationnelle des ressources existantes, avec le support des technologies mobiles. Qu'on le veuille ou non, Uber est un signe de la fin d'une société où "tout le monde doit posséder tout". On va posséder moins et utiliser plus. Et ce ne sont pas les syndicats des taxis bruxellois qui vont arrêter ce mouvement.

2 commentaires :

  1. "Uber, c'est le premier signe visible d'une économie basée sur le partage (...) des ressources existantes" écrit Monsieur 13-Lignes. Mais avec quoi vient-il donc? Pourquoi s'enferre-t-il avec des notions comme le partage dont son égocentrisme classe (et crasse) l'a conduit à tout ignorer? Autre exemple? Voici : "Maintenant, ils (les êtres humains) se connaissent, ils se parlent et ça se passe plutôt bien". Mais dans quel monde vit donc 13-Lignes? Je ne sais pas ce qu'il boit au déjeuner, ça a tout l'air costaud, ça ronge l'estomac. Les neurones aussi.

    RépondreSupprimer
  2. depuis que poliart a vendu sa bagnole il s'est autoproclamé évangéliseur des transports en commun ... attendez quelques mois, ça va lui passer.

    RépondreSupprimer