samedi 8 novembre 2014

Comment survivre à la crise en devenant Hipster

Avec les dernières mesures gouvernementales, on annonce une diminution du pouvoir d'achat de 200 à 500 euros selon les cas. Il existe pourtant un moyen simple pour adoucir le choc : devenir Hipster. Il y a d'abord une économie évidente sur la crème après-rasage. On le sait, les Hipsters ont généralement plus de cheveux sur la partie inférieure de la tête que sur la partie supérieure. A raison de 4 pots de Nivea par an, vous récupérez déjà près de 30 euros. Attention, pas d'économie toutefois sur le coiffeur, car même si le Hipster a l'air mal entretenu, il est pourtant soigné au niveau de la coupe. Par contre, là où vous pouvez vraiment renflouer votre budget, c'est sur les vêtements. Une vieille chemise à carreau de votre grand-père, un pull à col roulé en seconde main, un pantalon que vous croyiez trop court : tout se porte désormais. Et puis, il faut beaucoup moins de roulement dans la garde-robe au niveau des couleurs. Jaune moutarde, vert kaki, noir délavé, orange, bleu pétrole : pour le Hipster, tout va avec tout. Vous pouvez aussi récupérer de vieilles baskets pourries que vous ne mettiez plus, voire revendre une paire à un autre Hipster si vous en connaissez un. Enfin, diminution des frais de voiture car le Hipster prend les transports en commun, et ça c'est bien. Un bémol financier, toutefois, dans ce nouveau style de vie : vous allez devoir acheter un téléphone à 700 euros. Impossible d'y échapper.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire