jeudi 16 octobre 2014

Comment Bart De Wever a sauvé la démocratie belge

Oui, je sais, le titre est provocateur. Mais il faut l'admettre. Depuis quelques jours, on entend de nouveau parler de politique. Un peu partout, dans les cafés, les restaurants, dans le tram, ça parle, ça se chamaille, ça "tchatche" comme dirait Raoul Hedebouw. Bien sûr, il y a les polémiques et les agitations de casseroles. Mais on parle surtout de pensions, de chômage, de travail, de TVA, de permis à points, de cannabis même! A la Chambre, ça hurle. L'opposition est bruyante. Même les journalistes sont étonnés, comme s'ils avaient oublié que c'était normal et même sain qu'on chahute dans un parlement. Ces dernières années, c'est comme s'il n'y avait plus d'opposition, à part celle, inaudible et inbuvable, du Vlaams Belang. Tout le monde était un petit mouillé dans tout. Aujourd'hui, il y a un vrai débat gauche-droite. Et cela se passe au fédéral, dans une seule démocratie. Pauvre Bart De Wever qui avait tenté de nous convaincre que le fédéral était une coquille vide, qu'il y avait deux démocraties en Belgique, que les Régions étaient centrales. Eh bien non, c'est l'inverse qui se produit. Hier, le gouvernement bruxellois a présenté sa déclaration gouvernementale. La veille, la Wallonie a présenté son budget. Quelqu'un en a entendu parler? Ce matin, à la radio, un journaliste parlait "du gouvernement", sans préciser lequel, comme si, dans la Belgique actuelle, il n'y en avait plus qu'un. Dès lors, faut-il dire "Pauvre Bart" ou "Merci Bart"?

1 commentaire :

  1. Titre légèrement provocateur, mais c'est ce qui fait qu'on le lit. Je suis bien d'accord avec le journaliste. Aussi, on peut craindre la N-VA - sûr qu'une Flandre indépendante, ça peut faire peur - mais la N-VA n'a jamais vraiment caché son ambition. En attendant, ce gouvernement nous rafraîchit et ça fait du bien. Il nous éclaire sur ce que sont vraiment le PS et le CDH aussi... Enfin! Dans 5 ans, Bart voudra peut-être reparler de communautaire. Mais en attendant le PS et le CDH sont dehors et ça fait du bien! Merci Monsieur Michel, Merci M'sieur Bart!

    RépondreSupprimer