mardi 11 février 2014

Pourquoi j'aime la NVA?

Ce week-end, j'ai vu que deux de mes amis francophones aimaient la NVA. J'ai vu ça sur Facebook: "Laurent et Denis aiment NVA". Bon, maintenant, cela ne veut pas dire que Laurent et Denis aiment vraiment la NVA. Cela veut simplement dire qu'ils s'intéressent à ce que va dire la NVA sur Facebook et qu'ils se sont donc abonnés à la page officielle. Et pour ça, il faut cliquer sur "J'aime" au-dessus de la page. Du coup, moi aussi, j'ai décidé de suivre ce que va dire la NVA sur Facebook, juste par curiosité ou pour des raisons professionnelles. Je veux comprendre leur stratégie de communication en ligne, surtout depuis qu'ils ont décidé d'investir massivement dans leur présence sur le web. Mais pour suivre tout cela, je vais devoir cliquer sur "J'aime" et tous mes amis vont voir apparaître dans leur fil actualité que "j'aime la NVA". Cela ne veut pas dire que je vais voter pour la NVA. D'ailleurs, comme Laurent et Denis, je n'en aurai pas vraiment l'occasion puisque je n'habite pas en Flandre. Mais bon, cela peut prêter à confusion. Quand on veut suivre une page, on doit "l'aimer". Sur Twitter, c'est plus discret, c'est "qui m'aime me suive". Sur Facebook, c'est "qui veut me suivre doit m'aimer". Ce n'est pas clair. C'est comme la position des autres partis politiques. Apparemment, personne n'aime la NVA, mais tout le monde la suit avec attention.


Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire