dimanche 9 février 2014

B, H, ou V?

La NVA a donc lancé sa campagne, en investissant notamment 300.000 euros dans la visibilité sur Internet. Bon apparemment, ils sont un peu fait avoir par Google puisque nos lecteurs nous ont rapporté que même sur le site francophone 13lignes.be, il y avait des bannières NVA. Désormais, le V (pour "Verandering", changement, "Vooruitgang", progrès, mais surtout, de façon subliminale, "Vlaanderen") est partout. C’est une bonne idée. Un signe facile à reproduire avec la main et auquel tout le monde peut se rallier. Face à cela, c’est difficile de rivaliser. Les partis qui veulent sauver la Belgique sont bien embêtés. Vous avez déjà essayé de faire un « B » avec les doigts ? On a tenté le coup. C’est pratiquement impossible et ça fait très mal aux articulations, surtout pour l’électorat vieillissant. Le V pourrait donc l’emporter sur le B en mai 2014. Cette semaine, une étude de la Haute Ecole de Gand vient toutefois mettre à mal la campagne nationaliste. Comme l’explique Alexandra De Roeve, professeur de textile, « ces dernières années, la silhouette du Belge moyen a évolué. Globalement, les hanches, les cuisses et la taille sont plus larges qu’avant. La forme du corps ressemble désormais à la lettre H. » Si les politiques se battent avec des V et des B, ils pourraient passer complètement à côté des vrais soucis de l’électeur qui a maintenant pris la forme d'un H. B, H, V, dire qu’on pensait que tout cela était définitivement réglé…


Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire