jeudi 30 janvier 2014

Les contrôleurs de demain

Il y a plusieurs semaines, le ministère des finances m'a envoyé un courrier recommandé. J'ai donc du me rendre au bureau de poste pour aller le chercher. Le courrier m'indiquait que j'avais fait une erreur dans ma déclaration en oubliant de mentionner un revenu divers de 103 euros en 2012. Effectivement, c'était une omission involontaire. Le fisc m'a donc signifié que si je ne réagissais pas dans les quatre semaines, il corrigerait mon imposition en fonction. Pas de problème, allez-y! Quatre semaines plus tard, je reçois un autre recommandé. Je me rends au bureau de poste pour la seconde fois (ce qui n'est pas toujours évident en semaine quand on travaille, mais soit). Dans une nouvelle lettre, le fisc m'écrit qu'étant donné que je n'ai pas réagi au précédent courrier, il va effectuer la correction d'office. Ben oui, je le savais. Mais il ajoute: "Vous pouvez encore contester cette décision dans une délai d'une semaine par lettre recommandée". Je pense que je ne vais pas réagir. Comme ça, dans une semaine, tout sera réglé. Mais j'ai quand même un doute. Est-ce que je ne vais pas recevoir un troisième recommandé dans sept jours me disant que la correction a été effectuée mais que si je le souhaite, je peux encore introduire un recours en annulation de cette décision en envoyant un autre recommandé dans les 48 heures? Et deux jours après, un recommandé final confirmant l'imposition? Nous verrons... En tous les cas, je viens de comprendre pourquoi la Poste se portait si bien: ce partenariat stratégique avec le ministère des Finances booste le chiffre d'affaires!

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire