vendredi 20 décembre 2013

La vérité sur la génération Y

Après avoir lu toutes les études et les analyses publiées sur le thème de la génération Y - soit les jeunes nés après 1980 - eh bien, on peut le dire, il y a quelque chose qui ne colle pas. Ben oui, apparemment, les jeunes attacheraient plus d'importance à la qualité de vie qu'à la réussite professionnelle (mais on ignore si les étudiants de Solvay Business School ont été interrogés à ce sujet). Les "Y" préfèreraient avoir un job qui a du sens, plutôt que le prestige et les hautes rémunérations. Ils voudraient pouvoir consacrer plus de temps à leur vie privée, leur famille et leurs amis. Ils ont aussi un rapport différent à l'autorité et ne se laissent pas facilement embrigader dans une structure hiérarchique, dans les routines et les procédures. Bizarre…  Je vois beaucoup de gens de 40 ans et plus pour l'instant. Ils me disent tous qu'ils veulent travailler moins, passer du temps en famille et avec les amis. Ils rêvent tous d'ouvrir une maison d'hôtes dans le Lubéron, un bar à vins bio ou une école de dessin pour enfants trisomiques. La plupart d'entre eux ne peuvent plus voir un fichier Excel et songent sérieusement à éliminer physiquement leur supérieur hiérarchique. Bon, de deux choses l'une: soit les sociologues nous racontent du pipo et inventent n'importe quoi pour vendre des bouquins ou publier des thèses; soit la définition de la génération Y est beaucoup plus simple qu'il n'y paraît: ce sont en fait tous les jeunes de 25 ans qui en ont déjà 40. Et inversement.
 

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire