samedi 30 novembre 2013

Mouvement surprise: les bus roulent à Liège ce samedi!

C’était le premier titre au journal parlé ce matin : « Les bus des TEC Liège-Verviers rouleront ce samedi ». Alertées par la nouvelle, nos équipes se sont immédiatement rendues sur place pour constater cette action spontanée : de nombreux bus jaune et rouge circulaient en effet dans la cité ardente. Du côté des syndicats, on défend ce mouvement surprise, bec et ongles : « Nous avons eu une réunion en front commun ce matin et on a pris la décision ensemble : tous nos affiliés travailleront aujourd’hui ! ». Du côté de la direction, on s’étonne de cette nouvelle action sauvage : « C’est étrange, on n’a absolument rien fait pour améliorer les conditions de travail, et voilà qu’ils se remettent au boulot maintenant ! » Les clients, quant à eux, ont été à nouveau pris de court : « Cela fait longtemps qu’on ne compte plus sur les transports en commun pour se déplacer. On a acheté une voiture. Et voilà qu’ils viennent faire leur cirque en ville avec des bus ! » Face à cette énième perturbation, certaines voix s’élèvent pour réclamer la privatisation des TEC : « Une entreprise privée ne laisserait jamais faire cela. Par souci de rentabilité, ils auraient supprimé les bus le week-end depuis longtemps ! »

1 commentaire :

  1. En enquêtant plus profondément, les journalistes sont en mesure d'établir que Didier Bellens est sorti ce jeudi 28/11 à 15h10 de son entretien d'outplacement, qu'il s'est ensuite présenté au siège des TEC de Liège d'où il est ressorti hilare 27 minutes plus tard en hurlant "J'ai un nouveau job. Et c'est qui, les pigeons ?". Question qui n'a évidemment pas laissé de marbre nos intrépides journalistes puisqu'ils viennent de recueillir les confidences de la secrétaire du ... mais chut, respect des sources avant tout. Cette personne révèle que le salaire hebdomadaire de D.B. sera composé de 135% de toutes les recettes des TEC pendant 40 ans et qu'une joint-venture sera finalisée avec Silvio Berlusconi. La rémunération de ce dernier n'a pas encore été précisée. JP Labille, un des tout premiers cumulards wallons et accessoirement ministre des entreprises publiques, n'est pas non plus oublié : en remerciement de ses gracieuses interventions lui est réservée la présidence du CA de cette nouvelle start-up. Ce mandat est bien naturellement rémunéré, est-il besoin de le préciser. La Wallonie peut très légitimement être fière de son redressement et de cette nouvelle initiative qui témoigne de son esprit d'entreprendre et de sa capacité d'innover.

    RépondreSupprimer