lundi 16 septembre 2013

Le capital de Namur

Ce week-end, plusieurs responsables politiques se sont exprimés pour donner à Namur une véritable stature de capitale. Eh oui, Namur est bel et bien une capitale, dont le rôle, avec la réforme de l’état, est amené à prendre une importance accrue. Mais aujourd’hui, qu’en est-il de cette ville ? 13lignes a mené l’enquête sur le terrain. Nous nous sommes rendus sur place ce dimanche. Le constat est peu réjouissant ! D’abord, l’activité économique est paralysée. La ville est d’ailleurs fermée au trafic. Et la pauvreté est visible. Les rues sont remplies de gens oisifs, errant sans savoir où ils vont. Il y a aussi beaucoup de chanteurs de rue. Certains en ont fait visiblement leur profession et se sont carrément installés sur des podiums. Au niveau de la propreté, c’est catastrophique. Le sol de la ville est parsemé de gobelets vides et confettis. Mais surtout, à Namur, il y a un grave problème d’alcoolisme. La plupart des passants ont un verre à la main et tous les dix mètres, il y a une échoppe qui vend des petits alcools forts à bon marché. Ils appellent cela le « Pékèt ». Ils peuvent en boire en très grande quantité. Pas sûr que ce soit suffisant pour supporter les changements radicaux que la ville s’apprête à connaître...

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire