jeudi 12 septembre 2013

Comment s’appellera le futur “stade national” ?

Il n’y a pas encore de plan, pas d’encore d’architecte et pas encore de financement, mais la question de l’usage des langues dans le futur stade national de Grimbergen (situé à 23 mètres de la région bruxelloise) fait déjà débat. C’est surtout la dénomination de l’infrastructure qui va être difficile à trouver. C’est pourquoi les autorités ont appelé à la rescousse Alain Broglio, un consultant spécialisé dans la création de noms bicommunautaires. C’est notamment lui qui a inventé le nom des boutiques de la STIB « Bootik », le nom du musée du cinéma « Cinematek » ou encore « Bozar ». Il explique sa méthode : « Je m’arrange toujours pour que le nom ressemble un peu au français mais aussi au néerlandais, et quand ce n’est pas possible, à rien du tout. Comme ça tout le monde est content. Je joue aussi sur l’orthographe, j’ajoute des K partout ». Et pour Grimbergen ? Pas encore d’idée définitive à ce stade (c’est le cas de le dire). Mais l'expert avance une piste : « Je pensais à NATSTAD. La structure est flamande. En plus, le « nat » (humide en néerlandais) rappelle l'état du terrain. Et le « Stad », à double sens, rattache l'ensemble à la ville. J’ai aussi pensé à un nom plus original, sans voyelle : "STDNTLGRMBRGN". Mais les journalistes français ne vont pas aimer ».


2 commentaires :

  1. je suis scandalisé, ça devient n'importe quoi; vous devriez être honteux: il y a 14 lignes

    RépondreSupprimer