Pages

mardi 11 juin 2013

Un enfant riche écrit à Walibi

Monsieur le Président Directeur Général, Cher Roger... C’est Papa qui m’a donné votre adresse directe. Vous l’aviez rencontré récemment au Cercle. Je tenais à vous remercier pour cette magnifique initiative du Speedy Pass. Il était temps de rétablir cette exception. Nous les enfants de bonne famille n’avons pas l’habitude d’attendre et de nous mêler à la grande foule. Et puis, d’un point de vue purement économique, il fallait adapter votre business model aux pratiques du marché. Vous serez étonné par mon langage, à mon âge, mais il se fait que je suis un Haut Potentiel. J’ai eu la chance d’aller dans les meilleures écoles (sans faire la file) et je m’intéresse beaucoup à la gestion d’entreprise. Les formules premium, en temps de crise, sont inévitables, il faut aller chercher l’argent là où il est et surtout, éviter le nivellement par le bas. « Travailler plus pour attendre moins ! », aurait dit Sarkozy. Toutefois, j’ai beaucoup réfléchi à vos opportunités et je trouve que vous pourriez aller encore plus loin ! Pourquoi ne pas instaurer, dans la Grande Roue, des nacelles de première et deuxième classe? Bien entendu, la 1ère classe serait toujours en haut et la 2ème toujours en bas… Est-ce que c’est faisable ? Cordialement.