dimanche 19 mai 2013

Pourquoi tout va devenir plus cher

Scoop cette semaine: quand c’est vraiment pas cher, c’est qu’il y a un problème quelque part. On le voit avec les vols low cost. Pour un Bruxelles-Budapest à 20 euros, il y a quelqu’un qui paie, quelque part: l’hôtesse de l’air, le pilote ou le bagagiste. Même chose pour les vêtements, derrière un top à 4,99 euros ou un jeans à 25 euros, il y a un truc qui ne tourne pas rond au Bangladesh. Idem pour les plats préparés: dans une lasagne à 3 euros, les chances sont grandes que le bœuf en pleine forme soit en réalité un vieux cheval malade négocié au rabais. Eh oui, il n’y a pas de miracle. Quand c’est vraiment trop bon marché, c’est qu’il y a quelque chose qui n’a pas été respecté: le droit social, l’environnement ou les standards de qualité. C’est une très mauvaise nouvelle en pleine crise économique. Dans la lutte pour sauvegarder le pouvoir d’achat, aucun politique n’osera le dire haut et fort: en fait, tout va augmenter. Fini de se voiler la face: si on veut une société durable où l’on crée de l’emploi de qualité, il va falloir payer pour. Bonne nouvelle toutefois, les plus jeunes devraient être vite convaincus: les ados ont désormais un argument de poids pour se faire payer des fringues dites “hors de prix”.


Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire