Pages

vendredi 26 avril 2013

Les fonctionnaires pourront tweeter

Selon le titre de plusieurs articles de presse, les fonctionnaires flamands devront tweeter en flamand. Première bonne nouvelle : des fonctionnaires pourront tweeter. En effet, dans beaucoup d’administrations du pays, les réseaux sociaux sont encore bannis car perçus comme un danger menaçant la productivité des agents qui, on le sait, est optimale partout. Bon, après, il y a l’aspect linguistique. Ah, ces méchants Flamands qui veulent parler leur langue ! En fait, cette « obligation de tweeter en néerlandais », n’est que l’application de la réglementation linguistique à un nouveau support. Comme au guichet de la commune, sur Twitter, les fonctionnaires doivent parler dans la langue de leurs administrés. Evidemment, quand on lit tout l’article (mais qui lit encore les articles jusqu’au bout de nos jours ?), on s’aperçoit qu’il y a des exceptions : le tweet dans un « contexte international » (très important sur Twitter qui est un réseau mondial) et bien sûr, cette phrase terrifiante : « Les fonctionnaires pourront tweeter dans une autre langue si le public cible de leur communication parle une autre langue ». Je ne sais pas si tout le monde réalise bien mais c’est une révolution ! Dommage qu’on n’applique pas cela rapidement aux guichets de Dilbeek...