jeudi 11 avril 2013

Après Nabila, Cahuzac dépose également plusieurs marques

Il fallait bien qu’on en parle un jour. Rappel des faits : Nabila, une fille que je ne connais pas est apparue dans une émission que je ne connais pas. Elle a parlé d’une autre fille que je ne connais pas. Une histoire de shampoing. Soit, toujours est-il qu’à un moment donné, elle a dit « Allo non mais allo quoi » avec la musique des "Dents de la mer" en fond. Le buzz a rendu l’expression populaire un peu partout, un peu comme le « cas-sé » de Brice de Nice mais plus uniquement dans les cours de récréation. Mais ce n'est pas tout. Hier, on apprenait que Nabila a déposé l’expression « Non mais allo quoi » comme marque auprès de l'Institut de la Propriété Intellectuelle, à la grande surprise de sa famille qui n'avait jamais imaginé que Nabila puisse entrer un jour dans un tel bâtiment. La jeune fille n'est pas pourtant pas si bête et a compris le potentiel publicitaire de ce buzz piloté ou non. Apprenant cela, Jérôme Cahuzac a entrepris la même démarche. Le ministre déchu aurait fait déposer ses expressions favorites, « Jamais, jamais ! Vous m’entendez, jamais ! », « Je le dis devant vous », « Je vous le jure » et « Ni aujourd’hui, ni dans le passé ». Des mots qui pourraient un jour valoir cher dans la nouvelle société de la transparence.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire