vendredi 28 décembre 2012

Les faits du passé

Hier, à la suite d’un rapport de la Cour des comptes mettant en lumière une série d’irrégularités au sein de son institution, le Directeur général de la Société Wallonne du Logement a fait une déclaration dans la presse qui a laissé beaucoup de monde pantois. Il a déclaré ceci : « La plupart des faits sont anciens ». Vous avez été nombreux à nous écrire pour exprimer votre incompréhension. Nous devons pourtant le confirmer. Ce monsieur a parfaitement raison : la plupart des faits sont anciens. Dans la langue française, un « fait » est quelque chose qui s’est produit dans le passé. D’où l’expression : « ça, c’est fait ». C’est un peu comme quand la justice s’intéresse à des malversations ou à des faux en écriture et qu’on déclare : « Ce sont des affaires du passé ». C’est tout-à-fait correct. On ne peut d’ailleurs poursuivre les gens que pour les méfaits qu’ils ont déjà commis, mais pas pour ceux qu’ils vont commettre plus tard. Pour tout ce qui concerne le présent, il y a la police. Elle peut surveiller ce qui se passe en ce moment et prendre les malfaisants en flagrant délit. Mais alors, me direz-vous, si la justice s’occupe du passé et la police du présent, qui s’occupe du futur ? C’est l’école. Mais elle est fermée pour l’instant, ce qui explique qu’il y a moins d'embouteillages entre Noël et nouvel an.

1 commentaire :

  1. Ok donc tu ne fais pas la nuance entre "ancien" et "passé" juste pour un prétexte à ces treize lignes... Pas en forme, l'après-Noël ?

    RépondreSupprimer