mercredi 12 septembre 2012

Le fort Chabrol de trop

A la suite d'une altercation avec un agent à propos d'une amende de parking, un fort Chabrol a eu lieu mercredi après-midi à Uccle, dans le quartier de la rue Vanderkindere. Des coups de feu ont été tirés sur la police. Apparemment, il y aurait eu un blessé, mais personne n'a perdu la vie. La police a pu intervenir en fin de journée pour maîtriser l'automobiliste fou furieux, retranché au premier étage d'un commerce. Tout est bien qui finit bien. Il n'empêche. Cet événement est peut-être l'occasion d'un sursaut. D’une prise de conscience. Il est grand temps qu'on aborde ce problème à bras-le-corps. On ne peut plus accepter de se retrouver dans de telles situations, avec un quartier bouclé, des passants terrorisés qui ne peuvent plus rentrer chez eux, et des clients cloîtrés dans les magasins voisins, en attendant l’assaut final des forces spéciales d'intervention. Comment a-t-on pu en arriver là? Combien de fois des situations similaires devront-elles se reproduire pour qu’on prenne des décisions fermes en la matière? Bien sûr, il ne faut pas tomber dans le populisme et prendre des mesures dans l’urgence ou dans l’émotion. Mais tout de même, ce fort Chabrol nous place devant une évidence : il faut revoir la politique de stationnement à Bruxelles !

1 commentaire :

  1. Je suis personnellement pour l'achèvement des automobiles. Par arme à feu s'il le faut !
    :-)

    RépondreSupprimer