mardi 3 juillet 2012

Les soldes en 13 lignes

C'est marrant les soldes. Je suis allé dans une boutique de marque, que nous ne citerons pas mais qui comprend cinq lettres, commence par B et se termine par Y. C'est à Louise, ça doit être chic. Toute l'année, ils vendent de très belles cravates, en général au prix approximatif de 60 euros. Comme c'était les soldes, il y avait "30% de réduction sur toutes les cravates". J'en vois une qui me plaît et là, surprise: l'étiquette indique 79 euros. Avec une réduction de 30%, ça fait 55. Avant de chercher plus loin dans les autres modèles, je demande à la vendeuse: "C'est combien vos cravates, là?". En général, autour de 75 euros, me répond-elle. Puis elle me regarde de haut en bas et me lance avec dédain: "Si vous voulez, il y a des cravates à dix euros là-bas dans une caisse en carton." Ils savent dorloter leurs clients... De loin, je vois qu'il s'agit de la collection spéciale "Ministère des Finances" de l'hiver 1988. Je crains de ne pas y trouver mon bonheur. Mais c'est fou comme en deux minutes, je suis passé d'un magasin chic du quartier Louise à un vrai marché aux puces. Et surtout, j'ai compris à quoi servait la journée d'inventaire qui précède toujours le début des soldes. Ça sert à "inventer" de nouveaux prix pour donner l'impression qu'on fait une bonne affaire. Ainsi, le client se sent moins coupable. Le vendeur, c'est une autre histoire.

1 commentaire :

  1. Vous avez pointé une belle tromperie! Mais je doute qu'on puisse faire quelque chose sauf peut-être, avec la technologie actuelle, prendre une photo avec son GSM des prix et de les comparer lors de soldes! ;o) et même de le montrer aux vendeurs en temps voulu (rougiront-ils un peu de faire partie de ce genre d'enseigne de magasin) ça pourrait être une pratique amusante pour dénoncer tout ce mensonge des soldes soit disant immanquable!

    RépondreSupprimer