lundi 23 juillet 2012

La stratégie Ryanair

Rien à faire. Je ne comprends pas la stratégie commerciale de Ryanair. Au niveau du prix, j'ai pigé. C’est ultra bon marché. Et ça fonctionne. Les gens achètent. Mais après… je ne comprends plus du tout. Une fois que tu as ton billet, on dirait que tout est étudié pour te dégoûter à vie de Ryanair. D'abord, les couleurs à l’intérieur de l’avion. Qui a choisi cette combinaison jaune-bleu agressive ? Faut être sadique, non? Pour le même prix, un gris clair reposant, c’était pas mieux ? Et puis, l’absence de numérotation des places! Une ligne à ajouter dans le système de réservation... Ensuite, cet appel incessant pour participer à une loterie. Et bien sûr, le final : la trompette de la cavalerie pour dire qu’on a atterri ! Je ne comprends pas. A coût identique, ils auraient pu faire des vols normaux. Sans les couleurs criardes, sans la bagarre pour les places, sans tout ce cirque à la fin ! Mais non. On dirait qu’ils veulent se venger : « Ah, tu n’as payé que 19 euros pour Pise, hein ? Eh bien tu vas souffrir maintenant! Prends ça ! ». Un peu comme si dans un fastfood, une fois la commande passée, on faisait exprès de vous servir un truc dégueulasse. Ah mais… attendez. C’est peut-être une stratégie de groupe...

2 commentaires :

  1. Pour l'absence de numérotation, j'ai la réponse: c'est fait exprès pour obliger tout le monde (même les mamys) à courir sur le tarmac. Bref, moins de temps de rotation.

    RépondreSupprimer
  2. Pour les couleurs, c'est la même chose, te faire courir hors de l'avion le plus vite possible, parce que tu ne tiens plus. Idem pour les trompettes, si tu dors, tu es debout de suite et prêts à sortir au plus vite. Bref toujours moins de temps de rotation. Merci Ryanair pour ce concept fast-fly

    RépondreSupprimer