lundi 30 juillet 2012

Hey, t'as pas une clope?

J’ai vu avec consternation les reportages montrant la réalité du harcèlement en rue dans Bruxelles. Quel choc ! J’ignorais que c’était à ce point-là. Je découvre un monde. Quelle vie pour les filles seules qui se promènent en ville ! Moi, ça fait des années que je me balade tout seul. Jamais, jamais une seule fois on ne m’a fait un compliment graveleux sur ma tenue ou une proposition indécente. Je me souviens pourtant de l’époque où j’étais célibataire. Je passais des heures à déambuler devant les terrasses de café, dans les couloirs du métro, dans les artères commerçantes. Et dès qu’il y avait un attroupement de filles, autour d’un banc ou sur une terrasse de café, je passais, je repassais, je repassais à nouveau. En 15 ans, rien ! Pas un sifflement, pas un « salut beau gosse ! », pas un « Hey M‘sieur, tu baises ? » Rien de rien. J’ai pourtant tout essayé : les shorts moulants, la chemise ouverte, les marcels. J’ai même tenté la jupe écossaise après un banc solaire, à l’époque de la publicité pour le whisky William Lawson. Rien ! Par contre, le nombre de mecs qui m'ont demandé une clope! C’est à croire que le harcèlement sexiste, ça ne marche que dans un sens. Peut-être que vous devriez vous y mettre, les filles ? Histoire qu’on se rende bien compte de ce qu'ils vous font subir.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire