lundi 11 juin 2012

Les chats écrasés

J’ai remarqué un truc. Quand je lis un article de journal qui parle d’un sujet que je connais bien, souvent j’y trouve plein d’erreurs. Vous avez peut-être eu la même expérience dans votre domaine d’expertise ? Vous lisez l’article et puis, vous vous dites : « Pfff, c’est pas vrai, ils racontent n’importe quoi ! » Un peu comme le médecin qui lit un papier sur la grippe en disant « M’enfin... ils n’ont rien compris ». Les fautes ne sont pas toujours graves. Parfois, il s’agit simplement d’approximations douteuses mais suffisamment importantes pour décrédibiliser tout un texte. Le problème, c’est qu’à force de trouver des erreurs dans des matières que je connais, je me suis finalement posé une question fondamentale : « Puisque les journaux disent des choses incorrectes sur les sujets que je connais, alors quelle est la valeur des articles que je lis par ailleurs, et qui parlent de trucs que je ne connais pas ? ». Oui, il faut parfois regarder les choses en face. Peut-être qu’en fait, tous les jours, depuis des années, je lis des informations qui ne correspondent pas vraiment à la réalité. L’autre jour, dans un débat sur la qualité de la presse, un internaute a bien résumé le problème : « Parfois, même les chiens écrasés, eh bien en fait, ce sont des chats ! ».

3 commentaires :

  1. Manière originale et pertinente de parler de la qualité de l'information!
    Bravo
    Les indignés du PAF

    RépondreSupprimer
  2. Expérience répétée, lassante, même dans les journaux dits les plus sérieux, sur les sujets qu'on connaît. D'où un doute permanent.

    RépondreSupprimer