mercredi 13 juin 2012

François Mitterrand réagit au tweet de Valérie Trierweiler

Qui donc est mieux placé pour commenter une histoire de jalousie féminine au sommet de l’Etat? L’ancien président socialiste a accepté de se confier à 13 lignes, depuis l’au-delà.
13lignes : M. Mitterrand, comment analysez-vous cet événement médiatique ?
FM : Ahhhh les bonnes femmes… il ne faut jamais leur faire confiance.
13lignes : De votre temps, c’était plus facile à gérer?
FM : Oh oui, il n’y avait pas Twitter ! On pouvait tout contrôler. Et puis, je suivais les conversations téléphoniques de tout le monde !
13lignes : Mais ce n’était pas très légal…
FM : Bah, certains se sont scandalisés à l’époque… Mais j’étais visionnaire ! Regardez aujourd’hui : sur les réseaux sociaux, tout le monde veut être mis sur écoute !
13lignes : Il y avait aussi moins de femmes en politique dans les années 80…
FM : Je vais vous dire : les femmes ne sont pas faites pour la politique. Elles sont trop authentiques. Elles ne savent pas mentir. Regardez Edith Cresson...

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire