samedi 23 juin 2012

13 lignes à l'hôpital

Ça arrive même aux meilleurs. Vous êtes en pleine forme et hop, dix minutes après, vous vous retrouvez sur un lit d'hôpital à côté d'un pensionné diabétique qui lit La Libre. A l'entrée, on vous met une perfusion. Il n'y a rien dedans, juste de l'eau de mer. Mais ça permet de distinguer les malades des visiteurs, un peu comme un badge au Salon de l'Auto, mais avec des roulettes. Ensuite, on vous présente le médecin du samedi, à qui vous faites votre déposition. Puis le dimanche, vous voyez le médecin du dimanche qui prend aussi votre déposition et vous dit: il faut attendre lundi. Quand le médecin du lundi arrive, vous allez déjà beaucoup mieux. Vous avez négocié avec l'infirmière pour enlever la perfusion. Vous refaites votre déposition. Puis un type en blanc mal rasé, qui a visiblement beaucoup bu la veille, vous emmène "passer des examens". Quelques jours plus tard, de retour à la maison, vous recevez un rapport d'hospitalisation complet. Et là, surprise! Alors que vous avez déclaré à tout le monde, dans toutes les dépositions, que vous étiez fatigué psychiquement et stressé ces derniers temps, pas une ligne à ce sujet dans le rapport final! Un jour, j'ai lu dans le journal que le stress était la maladie du 21ème siècle. Eh bien, visiblement les médecins n'aiment pas trop en parler.

1 commentaire :

  1. Pas besoin de médecins, les lecteurs sont là pour ça. On propose de la télépathie positive, et un peu d'eau de mer pour faire plus vrai.

    RépondreSupprimer