lundi 14 mai 2012

Le Président du "euh..."

Vous avez remarqué le nombre de fois où François Hollande dit “euh…” dans ses phrases? Ce n’est pas un défaut d’élocution très grave. Mais c’est intriguant. Avec tous ces conseillers, tous ces coaches, tous ces média-trainings, pourquoi n’a-t-il jamais perdu ce tic, expression d’une hésitation permanente ? Peut-être que c’est voulu. Mais oui ! Après tout, cela colle bien avec l’idée d’un président normal. On a tous quelqu’un dans notre entourage qui dit tout le temps « euh », un peu hésitant, qui n’a l’air de rien comme ça, mais qui finalement, obtient tout ce qu’il veut. C’est peut-être cela sa marque de fabrique: le président du « euh ». Au fond, c’était une bonne différenciation par rapport à son concurrent, qui s’exprime avec une assertivité inégalable et dont la prestance n’est mise à mal que par un haussement répété et incontrôlable de l’épaule droite. Ah, il les a bien eus le petit François ! Mine de rien, « euh… oui… Président ? oui, euh, pourquoi pas ? Si les Français, euh.. le désirent ». Demain, ce petit « euh » l’amènera à devenir officiellement Président de la République. Il pourra aussi choisir un nouveau code secret pour déclencher l’arme nucléaire. Attention, on a déjà deviné les trois premières lettres !

1 commentaire :