dimanche 29 avril 2012

Un brin de muguet

Le 1er mai, c’est la fête du travail et du vrai travail, mais c’est aussi la fête du muguet. 13 lignes vous propose la première interview d’un brin de muguet juste avant l’emballage.
13lignes : Comment voyez-vous la fête qui s’annonce cette année ?
Muguet : Le 1er mai tombe un mardi. En général, c’est pas bon. On intervient au retour du week-end. Les gens sont fauchés, pas très heureux de rentrer. Ils s’arrêtent moins.
13lignes : Et que pensez-vous du débat autour de votre fête ?
Muguet : Ça nous a tous secoués. Fête du muguet ou fête du vrai muguet ? Ça laisse sous-entendre qu’il y a du faux muguet… C’est très mauvais pour notre image.
13lignes : Vous semblez un peu pessimiste...
Muguet : Les gens ne pensent plus qu’à eux ! Le muguet est pourtant la « petite attention » la moins chère du marché. 2 ou 3 euros, c’est rien comparé à un resto de Saint-Valentin où on s’emmerde ! 

13lignes : Comment imaginez-vous votre vie le 2 mai ?
Muguet : Si je suis vendu, à mon avis, je devrais finir dans un petit vase, sur une table de salon. J’espère seulement être bien orienté, pour regarder le débat du second tour à la télé !


Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire