Pages

lundi 23 avril 2012

Bref, j’ai voté Le Pen.

Ben oui, y en a marre. Ça fait des années que j’ai l’impression qu’on ne m’entend pas. Jamais je n’aurais imaginé un jour de voter pour ces fascistes de Le Pen, père ou fille, ou pour le Front National en général. Mais ces derniers temps, il s’est passé quelque chose. On a commencé à trouver ça bien de voter pour le FN. Les élus des autres partis ne cessent de parler positivement de cet électorat : « Les électeurs du FN, il faut les respecter ! », « Il ne faut pas dire du mal des électeurs FN, ce sont des gens qui veulent exprimer quelque chose », « Il ne faut pas les stigmatiser, ce sont des citoyens qui souffrent et qui poussent un cri de colère ». En fait, on n’entend plus jamais dire du mal des gens qui votent Le Pen. Le Président de la République l’a encore répété : « Il faut entendre le vote frontiste, il faut lui apporter une réponse ». Vous avez déjà entendu un politique dire qu’il fallait « écouter le vote socialiste » ou « respecter l’électeur UMP » ? Non, chaque camp se moque du camp opposé et de son électorat. Mais nous, on nous respecte. Vous allez voir, même si on n’est pas au second tour, ils vont encore dire du bien de nous à la télévision pendant deux semaines ! Bref, j’ai voté Le Pen.