mercredi 11 janvier 2012

Pour en finir avec Twitter

Ce billet s'adresse spécialement à ceux qui ne connaissent pas Twitter et ne l'ont jamais utilisé. Ça ne doit pas être facile pour vous d'entendre parler tous les jours de « Twitter » dans la presse et à la télévision. Bien sûr, il y a cette fameuse description simpliste et démissionnaire du journaliste sans empathie: «le réseau de micro-blogging ». Mais cela ne vous fera pas comprendre un « DM fail », un « RT » ou « #thevoicebe ». Non, restez! Tentons une définition plus accessible: Twitter est un des outils les plus fascinants du web. Sa particularité est d'être limité à 140 caractères par message. Mais ce n'est pas une contrainte approximative comme 13 lignes. C'est une limitation technique infligée sans exception! Ce qui est fascinant, c'est que tous ceux qui ont vanté pendant des années la liberté du web et la fin des contraintes du format imprimé se retrouvent sur ce réseau contorsionniste où il faut peser l'utilité de chaque mot, comme lorsqu'on envoyait des télégrammes facturés au signe. Mais le plus magique, le plus troublant, c'est quand tous ces geeks hyper-connectés, ne jurant que par les nouveaux médias, s'émerveillent soudain de voir un de leurs tweets repris à la télévision ou dans un bon vieux journal en papier...

1 commentaire :