mardi 17 janvier 2012

Après le plan W, le plan X

J’ai de plus en plus de mal à suivre le débat sur les institutions. On parle d’un plan W, d’une Wallonie autonome, mais aussi de "liens indéfectibles" entre Wallons et Bruxellois, ou encore de "Bruxelles se tournant vers la Flandre". On parle des "Wallons", des "Flamands", des "Bruxellois". Mais je ne sais pas ce que c’est. En principe, un Wallon, c’est quelqu’un qui habite en Wallonie. Je suis donc Bruxellois. Mais j’ai déjà été Flamand lorsque je vivais en périphérie. J’ai aussi été Bruxellois travaillant en Flandre, Wallon travaillant à Liège, Wallon travaillant à Bruxelles, et Bruxellois travaillant à Namur. Je suis né en Wallonie. Est-ce que cela fait de moi un Wallon ? Si j’habite Bruxelles depuis dix ans, est-ce que je suis moins Bruxellois qu’un gars né à Anderlecht ? Est-ce que Barroso est Bruxellois ? Est-ce que je pourrais devenir Flamand de Bruxelles ? A côté de cette approche rationnelle, il y a aussi l’émotionnel. On parle de sentiment d’appartenance, d’affirmation identitaire. Pourrais-je redevenir Wallon tout en habitant Bruxelles, en me "sentant Wallon" ? Je ne sais plus, vraiment. Il n’y a qu’une chose dont je suis sûr et qu’un Français m’a rappelée récemment : « S’intégrer en Belgique, c’est facile, car personne ne sait ce que ça veut dire ».

5 commentaires :

  1. @13lignes
    Je constate que mon commentaire a été retiré !?

    RépondreSupprimer
  2. Ben oui! Je constate que la censure existe aussi chez 13 lignes ...

    RépondreSupprimer
  3. Absolument! Et c'est assumé. 13lignes n'a pas vocation d'être un forum. Il y a assez de lieux pour s'exprimer sur le net.

    RépondreSupprimer
  4. Excellent, le texte correspond exactement à mon propre ressenti !

    RépondreSupprimer