mardi 20 décembre 2011

Mourir à 40 ans

A 35 ans, j’ai décidé que j’allais mourir à 40. Pas que j’en ai envie, loin de là ! Mais je pars du principe que je vais mourir à 40 ans. Bon, ça jette un froid au début. Mais très vite, on s’habitue. D’ailleurs, c’est la meilleure décision que j’ai prise de ma vie. Ça règle tous les problèmes ! Quand le banquier me propose un produit à la noix avec rendements à long terme, je lui réponds : « Ben non, ça m’intéresse pas, je vais mourir à 40 ans ! » Ça le calme tout de suite. Quand j’ai envie de m’offrir quelque chose, je ne me refuse rien. En amour, je ne me pose pas de questions sur ce qui va se passer dans le futur. On s’en fout, je ne serai plus là ! Quand j’hésite à faire un voyage, je réserve d’abord le billet d’avion et puis je réfléchis. Au boulot, j’essaye de faire un maximum de choses intéressantes. La carrière est si brève. Mais attention, vivre à court terme ne veut pas dire faire des excès ou prendre des risques inconsidérés pour la santé ! Quand on n’a que quelques années à tirer, il vaut mieux rester en forme! Bon, bien sûr, je sais… Statistiquement, je n’ai pas plus de chances de mourir à 40 ans qu’un autre. Mais c’est quand même cool de se dire que ça pourrait arriver ! Surtout quand on annonce une douloureuse réforme des pensions : ça passe tout seul !

1 commentaire :

  1. C'est drôle...
    Moi j'en ai bientôt 38 et je reste persuadée que j'arrive au bout de ma vie bien remplie et que jene dépasserai pas les 40!

    RépondreSupprimer