dimanche 16 octobre 2011

"Indignez-vous", suite et fin?

13lignes: Stéphane Hessel, comment expliquez-vous le succès planétaire de votre livre?
SH: C'est simple: on a joué sur le format et sur le prix. 30 pages pour 3 euros. Ça a l'air bon marché. Mais en fait, c'est super cher! Un 200 pages à 20 euros, ça n'irait pas! Et puis, les gens ne lisent plus. Mais en réduisant le nombre de pages, ça marche à mort!
13L: Euh oui, c'est un bon concept! Mais revenons au message. Pourquoi « Indignez-vous »?
SH: Il fallait un titre très court, facile à retenir. Deux ou trois mots, pas plus. Un truc qui parle à tout le monde: "J'en ai marre" ou « Indignez-vous ». On en a tous ras-le-bol. Chacun peut y mettre ce qu'il veut. Alors les gens achètent! Pour nous, c'est bingo! Cassa, cassa!
13L: Ce n'est pas un peu cynique? Vous avez quand même influencé des mouvements sociaux importants! Des gens dorment dans des tentes en pleine ville suite à votre livre!
SH: Oui, j'avoue qu'on est un peu dépassé par les événements. Mais rassurez-vous: pour la Noël, je termine un autre livret qui s'intitule « Rentrez chez vous! », à 2 euros! J'y explique qu'il faut d'abord s'occuper de sa famille... Vous verrez, tout va rentrer dans l'ordre!

1 commentaire :