dimanche 25 septembre 2011

Loi de financement: qui a compris quelque chose?

Ah, la loi de financement. Encore un truc que les Américains nous envient. Vous imaginez? 20 heures de réunion sans interruption. Un bazar d'une complexité sans nom. Même les ordinateurs ont lâché à plusieurs reprises. 20 heures. Et après, il faut expliquer tout cela en 3 minutes à la télévision. D'un côté, tout le monde a gagné. Personne ne sera appauvri! De l'autre, c'est un début de révolution copernicienne. « Un début de révolution copernicienne », encore un truc typiquement belge, aussi perturbant que « radicalement au centre » ou « ik ben een beetje zwanger ». Au final, chaque parti est obligé de faire des raccourcis. En termes financiers, ça se termine toujours par des simplifications: « 1 euro sur 3 sera géré par les régions » Le must, c'est de pouvoir dire combien, chaque année, « le Flamand » donnera au « Wallon ». Ceux qui dénigrent l'accord disent que c'est mille euros. Tiens, ce n'est plus une demi-voiture neuve? Comme si c'était aussi simple que cela. Le voilà, le problème: il faut simplifier. Comme quand je dis à mes parents que c'est moi qui paye leur pension, vu que je lâche environ l'équivalent en impôt chaque mois. En oubliant d'un seul coup les langes, les tartines, ma première mobylette... et les coûts d'entretien de la piscine communale.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire