lundi 5 septembre 2011

Le Fukushima de Bart De Wever

Bart De Wever a encore gagné. Il a fait parler de lui, en disant que le drame de Fukushima était une bonne chose pour un parti écologiste. L'exemple est choquant. Mais sur le fond, allez, il a un peu raison, non? Quand les entreprises tombent en faillite parce que les charges sociales sont trop lourdes, c'est bon pour les libéraux. Quand la dérégulation aveugle des marchés mène à la crise financière, les socialistes rebondissent. Non, il faut lui laisser ça... Il a voulu être didactique et nous a expliqué quelques ficelles de la communication politique. Il nous a aussi appris une chose: sans les "wallons handicapés chômeurs socialistes", le parti nationalise n'aurait jamais percé! Sans les francophones, Bart De Wever ne pourrait même pas faire de politique! Et à la rigueur, la pire chose qui pourrait lui arriver, c'est que la Belgique s'évapore! Que la Flandre soit prospère sans limite, que l'immigration y soit mieux contrôlée, qu'elle devienne un état indépendant, reconnu au sein d'une Europe renforcée. Tout cela, c'est le scénario catastrophe pour le parti de Bart De Wever. Ah, ça change toute la perspective sur les négociations! On n'a pas fini de manger des frites à Anvers...

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire