dimanche 18 septembre 2011

L'accord BHV déjà trahi

"Ils" nous ont bien eu. On pensait que c'était réglé. Cela a duré des semaines, des mois, des années pour arriver à cet accord. Depuis 2010, on en a parlé, parlé et reparlé. On a tout entendu. Et puis il y a eu ce moment de dramatisation. Un accord historique. Et on pensait vraiment que c'était fini. On a été bien naïfs. Pourtant, on en a fait des concessions. On a fait le maximum maximorum pour y arriver. Il faut dire qu'on était tous à bout. Il était temps que cela cesse. Qu'on mette un terme à ce débat sans fin. Alors on a accepté de lâcher du lest. On a plié. On a fait d'énormes concessions. Eh bien, non, cela ne suffisait pas. Ils nous ont déjà trahi. Beaucoup de Belges y ont cru, pendant quelques heures, mais déjà le lendemain, on a du déchanter. Et puis, ce dimanche, sur les plateaux de télévision, ce fut la confirmation. L'accord ne tient déjà plus. Ils ne le respectent pas. Un des éléments essentiels du compromis est bafoué. C'était pourtant une condition sine qua non qui avait été durement négociée. On avait dit: « Quand BHV sera scindé, on parle d'autre chose! ». Eh bien, on a rêvé. On s'est fait avoir: ce dimanche, malgré l'accord historique, les médias continuent de nous parler de BHV.

4 commentaires :

  1. il m'est d'avis que ce sera encore le cas pour quelques temps

    RépondreSupprimer
  2. BHV c'est du pipeau..
    La régionalisation de la fiscalité des entreprises..
    C'est autre chose!
    Où allez-vous acheter vos aliments?
    Delhaize, Colruyt, Lidl, Aldi..
    Où sont les sièges sociaux de ces entreprises?
    En FLANDRE !
    Continuons à les enrichir et à nous apauvrir..!

    RépondreSupprimer
  3. @Anonyme :
    Lidl et Aldi sont des entreprises allemandes qui ont leur siège social en Allemagne.
    Delhaize a son siège social à Bruxelles.
    Merci de ne pas polluer ce blog fort sympathique avec votre paranoïa.

    RépondreSupprimer
  4. BHV: Le compromis de la peur. Par Christophe De Caevel. Journaliste à L'Echo

    Scinder BHV, c’est une avancée historique. D’une part, parce que cela satisfait une demande flamande qui empoisonnait la vie politique belge depuis des années; d’autre part, parce que ce symbole peut contribuer à débloquer la plus longue crise politique de la planète. Ne nous leurrons cependant pas quant au contenu de cet accord de la Saint Corneille.

    http://www.lecho.be/debats/edito/BHV-_Le_compromis_de_la_peur.9104599-622.art

    RépondreSupprimer