vendredi 26 août 2011

"Tout est bon dans le Wallon"

Le succès électoral de la NVA est surtout dû à leur maîtrise de la communication. Afin d’en savoir plus, nous avons interrogé un grand stratège du parti, qui préfère rester anonyme.
13lignes : Comment avez-vous défini votre stratégie ?
X : En fait, on travaille essentiellement sur la figure du Wallon. On a dessiné un personnage-type et on l’a entouré de différentes caractéristiques, sur lesquelles nous menons des actions ponctuelles.
13lignes : Quelles caractéristiques ?
X : Eh bien, c’est simple : le Wallon est profiteur, il ne travaille pas, il ne parle pas flamand, il est au chômage, il est fonctionnaire, il est handicapé, il est voleur, il est malade, il fume, il boit, etc. On a fait un brainstorming pour rassembler toutes ces perceptions émotionnelles… Puis, on colle des chiffres dessus pour objectiver nos messages.
13lignes : Mais vos chiffres ne sont pas toujours exacts…
X : Ah mais ça, c’est pas grave ! Le Flamand est fraudeur, non ?

3 commentaires :

  1. "Les mensonges de la N-VA n’éroderont pas son électorat"
    C'est même sur ça qu'il repose...

    Ces derniers jours, la N-VA a réussi à faire parler d’elle à propos des chiffres sur le nombre de personnes bénéficiant des allocations aux handicapés. Selon les nationalistes flamands, ces personnes seraient beaucoup plus nombreuses en Wallonie qu’en Flandre. Des chiffres inexactes, la N-VA n’ayant pas tenu compte des personnes de plus de 65 ans, majoritaires en Flandre, et nombreuses à bénéficier de ces allocations.


    Dans Le Vif

    RépondreSupprimer