mercredi 3 août 2011

Pourquoi les Flamands n’aiment pas Bruxelles

Les Flamands qui choisissent d’habiter Bruxelles sont souvent déçus. C’est vrai, comme tous ceux qui aiment les grandes villes, les capitales, les métropoles, ils recherchent d’abord l’anonymat urbain, le mélange des cultures, la déroute des âmes perdues dans les artères impersonnelles... Le problème, c’est que c’est tout le contraire pour eux, car on n’arrête pas de les suivre : Combien de voitures immatriculées en néerlandais ? Combien d’abonnés Belgacom en néerlandais ? Etc. Alors dans ces conditions, bonjour l’anonymat et le bouillonnement multiculturel ! Et le pire, c’est que ce ne sont pas les Bruxellois qui cherchent à les tracer, à les identifier, à les mettre en évidence. Non, ce sont leurs voisins du Nord. Ben oui, parce qu’à Bruxelles, tout le monde se fout pas mal de la langue que vous parlez. D'ailleurs la plupart des Bruxellois ne parlent pas. Du moment que vous ne bloquez pas le carrefour ou que vous ne restez pas en double file devant l’école le matin, vous pouvez parler turc, anglais, italien, tout le monde s’en balance ! C’est peut-être cela la solution à tous nos problèmes. Qu’il y ait plus de Flamands à Bruxelles, et surtout qu’on leur foute la paix.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire