mercredi 3 août 2011

L'avenir de la Belgique en 13 lignes

Pendant l'été, les experts institutionnels de 13lignes continuent de plancher sur l'avenir de la Belgique. Et ça se confirme: la séparation, ça va pas être simple. Le problème, c'est Bruxelles. Ben oui, si on scinde le pays, on ne pourra jamais se la partager. Donc, Bruxelles deviendra aussi un pays indépendant. Et il faudra lui trouver une capitale. La capitale de Bruxelles sera probablement Bruxelles. Puis, ce nouveau pays fera une demande d'adhésion à l'Union européenne. C'est là que ça se complique: un pays, Bruxelles, dont la capitale est Bruxelles, va demander de faire partie d'une entité plus grande dont il est déjà la capitale... Bonjour les discussions au rond-point Schuman! Mais le pire, c'est que cet éclatement en petits pays va donner des idées à tous les indépendantistes d'Italie, d'Espagne ou de France. Et à la fin, vers 2035, l'Europe s'écroulera. C'est alors qu'une petite communauté de l'Est, appelée « les germanophones belges » proposera de passer au confédéralisme. Ils créeront une entité, l'Union belge, que les Wallons et Bruxellois rejoindront aussitôt, pour faire « vintage ». Ensuite, viendront les Grecs, puis les Catalans, puis les Bretons, etc. Et enfin les Flamands. La capitale de l'Union belge sera l'ancien chef-lieu des cantons de l'Est, rebaptisé « Europen ».


1 commentaire :

  1. Bah, yaka scinder Bruxelles comme on l'a fait avec Berlin, avec un beau mur. De toute façon, la guerre froide est déjà installée. Reste à concrétiser.

    RépondreSupprimer