lundi 29 août 2011

La mère Geluck a perdu son Chat

Mais quel bleu! Combien de fois on te l'a dit: quand on a un concept qui marche, on ne le change pas! Le Chat en animation 3D! Le Chat en animation 3D... Nous, on a regardé juste pour confirmer un pressentiment: c'est la fin du Chat. Ben oui, le Chat, c'est le bouquin que toute la famille lit à Noël, au moment le plus chiant du réveillon (entre l'ouverture du dernier cadeau et la bûche). C'est quelques cases, sans voix, avec un dessin épuré, simple, et des mots qui font mouche. C'est la page qu'on attend dans le supplément du Soir le week-end, sur laquelle on se jette le samedi matin au petit-déjeuner et qu'on relit encore sur le pot le dimanche soir. Le Chat, c'est un personnage sans personnalité, un réceptacle de mots. Il ne peut pas jouer, il ne peut pas parler, il doit être lu, interprété. Quand un truc fonctionne, il ne faut rien changer. Regarde Bic, ils l'ont jamais changé leur stylo à billes, eh bien ils sont toujours là! Regarde 13lignes, est-ce que je me mets à faire 17 lignes, ou « 13lignes, le Film »? Non, hein? Ce soir, on n'a rien compris à la Minute du Chat. On n'a même pas souri, c'est le cas de le dire. On a juste constaté: la mère Geluck a perdu son chat.

2 commentaires :

  1. Il l'avait déjà perdu quand il l'avait vendu à une marque d'assurance.

    RépondreSupprimer
  2. ... Mais regagné en langue de chat chocolatée. Pastèque le chocolat Gall..., c'est sacrément bon. Pis c'est liégeois .....

    RépondreSupprimer