lundi 29 août 2011

Amy Winehouse: une nouvelle forme de décès

On ne l'a pas souligné lors de sa disparition, mais Amy Winehouse a peut-être ouvert une nouvelle ère dans l'histoire du décès de célébrité. Pour beaucoup, ce fut en effet, pour la première fois, la mort d'une personne dont on connaissait les chansons d'une part et les frasques de « people » d'autre part, mais sans faire le lien entre les deux. Eh oui, on avait entendu la voix de cette chanteuse exceptionnelle, et on avait déjà vu la pochetronne droguée en photo, mais on ne savait pas que c'était la même! Au début, j'ai cru que j'étais le seul. J'ai demandé autour de moi: « Tu connais les chansons d'Amy Winehouse? » « Non. » Puis, en faisant écouter Back to Black ou Rehab, la réaction était: « Ah c'est elle! Ouah, j'adore, elle chantait super bien! La pauvre, si jeune... ». Eh oui, c'est la première fois qu'une personne célèbre meurt sans qu'on ait tous fait le lien entre sa personnalité people et son œuvre. Avec l'augmentation exponentielle du nombre de stars d'un jour et la « pipolisation » à outrance, cette tendance pourrait se développer à l'avenir. Par ailleurs, Amy a aussi confirmé un autre phénomène à l'ère du numérique: pour vendre des CD, il vaut mieux être mort.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire