dimanche 24 juillet 2011

L'identité régionale face aux OVNIS

Cette nuit, vers une heure, en entrant dans Bruxelles via la sortie Drogenbos, j'ai aperçu des OVNIS dans le ciel. Une dizaine de grosses lumières qui volaient à basse altitude et à distance stable l'une de l'autre. Attention, je ne suis pas là pour témoigner et je me fous complètement qu'on me croit ou pas. D'ailleurs, j'ai remarqué un truc: les Bruxellois, quand ils voient un OVNI, ils regardent le ciel en s'arrêtant au feu rouge. Et dès que c'est vert, ils repartent comme si de rien n'était. Ils se foutent complètement des OVNIS, les Bruxellois! Et tout-à-coup, j'ai compris ce qu'était l'identité régionale! L'identité des Wallons, des Flamands et des Bruxellois se mesure dans leur attitude face aux visites d'OVNIS. Quand un Wallon voit un OVNI, il fait un rapport, il créée une association avec d'autres témoins, et ça se termine au JT de RTL-TVI. Quand un Bruxellois voit un OVNI, il regarde furtivement vers le ciel et se dit « Tiens, un OVNI! ». Et dès que le feu est vert, il accélère pour ne pas se faire klaxonner par la voiture qui suit. En Flandre, c'est encore différent. L'accueil des OVNIS est mieux organisé, avec un programme d'inburgering et des cours de néerlandais gratuits.

1 commentaire :