lundi 7 mars 2011

Quelqu'un a vu Benoît Poelvoorde récemment?

Il y a quelques mois, quand il n'y avait pas de gouvernement et que c'était encore un problème, on brandissait la menace des marchés financiers. Comme si le monde surveillait la Belgique et s'apprêtait à la manger toute crue si on ne trouvait pas de solution dans les huit jours. Et puis, les choses se sont progressivement calmées. Il y a encore eu un petit soubresaut populaire. Quelques marches dominicales et autres « initiatives citoyennes ». Et puis, pshiiit! Même Poelvoorde, on ne le voit plus. Il faut dire qu'il est bien embêté maintenant. A moins de jouer dans un remake de « La guerre du feu », il est bien obligé de refuser la plupart des rôles qu'on lui propose, avec sa barbe. On est arrivé à une situation assez bizarre. On n'en parle presque plus, même dans les médias, comme si c'était derrière nous. Il y a bien un négociateur à la tâche, mais bon, on n'ose même plus lui donner un délai de deux mois! Les agences de notations financières? Aucun problème. Le pays fonctionne! Au fond, on aura dégradé toutes les notes: celle de l'informateur, celle du conciliateur, celle du clarificateur. Mais celle de Standard&Poors, elle, est intacte! (13L)

2 commentaires :

  1. Mais c'est bien là le propre des média. Tout s'oublie, il faut du neuf.

    RépondreSupprimer
  2. Quelqu'un à vu Marleen Temmerman en cette belle journée de la femme ? Quelqu'un sait-il si elle fait toujours la grève du sexe ?

    RépondreSupprimer