jeudi 24 mars 2011

Le syndicat des navetteurs

Un mouvement peine à se faire connaître sur le marché de l'indignation, en plein boom cette année. C'est le syndicat des navetteurs. 13lignes a interrogé ses deux secrétaires généraux, Tristan Datente et Phil Sanfin, afin de mieux connaître leur position difficile.
13lignes: Pourquoi ne parle-t-on jamais de vous?
Datente: Le problème, c'est que nous ne pouvons pas faire des grandes actions pour paralyser la ville, car ce serait contraire à nos principes de défense des navetteurs.
Sanfin: Oui, on est obligé de faire des manifestations virtuelles.
Datente: On descend parfois dans la rue, mais pour ne pas perturber la circulation, on fait des marches paisibles dans des petits villages déserts. Mais les médias ne sont jamais présents.
13lignes: Il n'y a peut-être pas assez de monde?
Sanfin: Que voulez-vous? Les navetteurs travaillent! Et comme ils doivent récupérer les heures perdues dans les embouteillages ou sur les quais de gare toute l'année, ils ne peuvent pas se permettre de prendre un jour en plus pour aller marcher à Outsiplou!


Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire