dimanche 13 mars 2011

Essai nucléaire

Et si le nucléaire, suite à la catastrophe qui frappe le Japon, atterrissait sur la table des négociations institutionnelles? Ce serait explosif. Déjà qu'il y a pas mal d'électricité dans l'air, ajoutez cette bombe à retardement et toute mission de conciliation serait bien vite neutralisée. Car le nucléaire est un dossier central (c'est le cas de le dire). Qui ne refroidirait certainement pas certains électrons libres des partis autour de la table. Les plus sages envisageraient de nouvelles fusions de compétences en la matière, tandis que d'autres exigeraient la fission pure et simple, jusqu'à concocter un plan B pour la bombe A. Et il y aurait probablement des réactions en chaîne. Bien vite, le dossier des « kerncentrales » deviendrait central au « Kern », qui n'en est pas à son premier essai de solutionner la question. Les télés et les radios activeraient ce débat radioactif. Et les autorités, atomisées, ne pourraient plus se contenter que d'une position « Mol » sur Tihange, au risque de manquer leur « Doel ». Bref, on le voit bien, notre pays, malgré sa complexité, a au moins la chance d'être situé sur des territoires à faible activité tectonique.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire