lundi 14 mars 2011

Envie de Nikkei

Sans avoir fait d'études spécialisées en économie. Sans être un expert des marchés financiers. Sans maîtriser les flux monétaires complexes qui circulent sur les places boursières mondiales. Sans rien comprendre aux taux d'intérêts et à la politique de la banque centrale européenne ou de la réserve fédérale américaine. Sans connaître quoique ce soit aux grandes tendances macro-économiques qui influencent les comportements des investisseurs internationaux. Sans avoir le goût des chiffres. Sans avoir jamais vu une action, une obligation, une "sicav" ou un "warrant". Sans savoir ce que contiennent les indices Bel 20, Cac 40 ou Dow Jones. Sans même avoir consulté mon conseiller "placements" à l'agence BNP Paribas de Watermael-Boitsfort. Sans prendre de précaution du type « Nous rejetons toute responsabilité quant aux éventuels placements ou décisions financières individuelles qui seraient prises en fonction des informations que nous publions ». Sans jamais s'intéresser à l'activité des entreprises cotées en Bourse. Bref, sans "en toucher une" en finances, on peut le dire franchement et sans réserve: « Vendez Tokyo! Vendez Tokyo! »

2 commentaires :

  1. Si je peux me permettre et sans avoir vérifier si j'avais raison : c'est un peu plus complexe dans ce monde mondialisé. Il fallait pendant le WE spéculer (oui tt le monde a accès) sur une baisse des compagnies d'assurance et de ré-assurance. Idem sur le nucléaire.

    Par contre, pour ce qui est des valeurs liées à la construction/infrastructure, il fallait spéculer à la hausse. Idem pétrole, dollar, or, acier, ...

    Mais bon tout cela n'est que spéculation, et je déteste ça dans ces circonstances. Vade retro Satanas

    JFBXL

    RépondreSupprimer
  2. Oui mais 13lignes n'est pas dans le monde mondialisé et on préfère spéculer à la hausse sur les spéculoos.

    RépondreSupprimer