mercredi 9 mars 2011

Comment prononcer le nom des politiciens belges quand on est journaliste français?

Bonjour à tous. Installez-vous et bienvenue à la formation “Comment prononcer le nom des politiciens belges quand on est journaliste français”. Alors, aujourd'hui, nous aborderons le cas du nouveau négociateur: “Wouter Beke”. On va décomposer en syllabes. Ce sera plus simple. D'abord le “Wou”. Il y a un truc. Vous pouvez le prononcer en “Wow!”, comme lorsqu'on est émerveillé devant quelque chose. Mais attention, pas “Waouah!”, c'est différent. Il n'y a pas de son “ou” dans “Wow”. Ensuite, le “ter”. Ca, c'est très facile. C'est comme dans “négocia-teur”, “facilita-teur”, ou “concilia-teur”. Oui, c'est un peu un “Wow-teur” qu'on vient de désigner: sa mission est de provoquer un “Wow!” des deux côtés de la frontière linguistique en même temps. Alors, le plus difficile, c'est le “Beke”. Là, il y a différentes écoles. Certains y mettent une pointe d'accent aigu, d'autres prononcent le e final... Je ne m'y aventurerais pas! Si vous ne voulez pas prendre de risque, dites simplement “Bec” comme le bec d'un oiseau. Après tout, un oiseau qui cherche un gros poisson... Bon, la semaine prochaine, on s'attaque à “Guy Verhofstadt”, en cours de rattrapage.

1 commentaire :

  1. Ah oui mais non ! Les journalistes en bons français qu'ils sont prononcent VOU au lieu de WOU.
    Ce qui fait "VOU-TER" comme dans "je vous demande de vous taire" ce qui n'aide pas à faire avancer le schmilblick !
    ;-)

    RépondreSupprimer