lundi 21 février 2011

« Ne me copie pas »

Depuis la publication de « Ne me splitte pas », le texte circule bien sur la Toile, jusque dans les e-mails de la Commission européenne, sans doute inquiète du destin belge. Malheureusement, la source du texte (13lignes.be) est rarement mentionnée. Le droit d’auteur, sur le Net, est une notion vague. Pire, un chanteur bruxellois, "Phlupke De Mettekou" s’est accaparé les paroles, et tente, tant bien que mal, de les interpréter sur Youtube. L'artiste, par ailleurs professeur à l’Institut St-Luc (cela ne s’invente pas !) déclare auprès du Nieuwsblad : « Comme il n’y avait toujours pas de gouvernement, je me suis dit que je devais faire une chanson là-dessus ». Il ne s'est visiblement pas posé la question de l’origine du texte qu’il chante, jusqu’à ce que les avocats de 13lignes le contactent personnellement. En hommage à tous les artistes en manque d’imagination et en clin d'œil didactique aux futurs créateurs de l'Institut St-Luc, il me semblait utile de refaire une parodie : "Ne me copie pas, ne me copie pas, il faut inventer, tout peut s’inventer (…), Je te parlerai de ces auteurs-là, qui ont vu deux fois, leur œuvre volée, etc."

3 commentaires :

  1. Dieu merci cet "artiste" n'est plus "professeur" dorénavant...

    RépondreSupprimer
  2. Ses élèves ne l'ont jamais considéré comme artiste heureusement.

    RépondreSupprimer
  3. Pire chanteur bruxellois, "Phlupke De Mettekou" s’est accaparé les paroles, et tente, tant bien que mal, de les interpréter sur Youtube.

    [il y a un article "un" en trop dans la phrase ;) ]

    RépondreSupprimer