vendredi 25 février 2011

“De leur vivant”

Mercredi, 13lignes a été invité à une avant-première mondiale à Mons et a pu voir le
premier long-métrage de la jeune réalisatrice belge Géraldine Doignon. Mais on ne fera pas de critique car ce n'est pas notre genre! C'est surtout le cocktail qui a suivi la projection qui nous a intéressés. On y voit des illustres inconnus demander à d'autres inconnus leur premier autographe. Petit à petit, on se met à imaginer que le film va recevoir des prix dans différents festivals d'Europe, qu'il sera sélectionné à Cannes, qu'il va faire le buzz, qu'il remportera un succès croissant en salle, qu'il s'exportera jusqu'en Australie, etc. Et puis, on commence à sentir, autour des coupes de mousseux, que le film a touché plusieurs générations. Qu'il a posé les questions essentielles de nos vies en ce début de siècle où les codes familiaux changent, où les repères se cherchent à tous les âges, où l'on court tous après le sens de nos existences, toujours plus simple et plus proche que ce que l'on croyait. C'est dingue de se dire, entre deux "Nems", qu'on est peut-être en présence de futures stars mondiales du cinéma. En fait, c'est tellement grisant qu'on a envie de reprendre un cornet de pâtes à l'huile de truffe, en se disant que ce film est avant tout un appel à vivre.

1 commentaire :