dimanche 30 janvier 2011

Une solution surréaliste pour la Belgique

Pour sauver la Belgique, il faut des idées surréalistes. Un lecteur nous en suggère une qui va peut-être tout régler. Résumons le problème: il y a deux opinions publiques dans ce pays et elles ne parviennent plus à se mettre d'accord à un niveau national. Au lieu d'imaginer une circonscription fédérale, ce qui serait totalement schizophrénique pour les partis, pourquoi ne pas, tout simplement, inverser les électorats? Les Wallons ne pourraient plus voter pour des Wallons mais seraient obligés de voter pour un parti du nord du pays. Et inversement, les Flamands ne pourraient plus donner leur voix qu'à des politiciens wallons. A programmes identiques, cela donnerait des résultats très différents et beaucoup mieux équilibrés. Une sorte de fusion artificielle et typiquement belgo-belge de l'opinion publique... Dans ce schéma, les Bruxellois ne devraient plus voter (on ne leur demande de toute façon jamais leur avis). Leurs voix seraient attribuées à la communauté germanophone, trop souvent délaissée des débats nationaux, mais toujours volontaire pour participer au sauvetage du pays. Eh voilà, aussi simple que cela. Bon d'accord, il reste la périphérie...

3 commentaires :

  1. Les résultats des votes wallons en Flandre déboucheraient sur une alliance SP-A, CD&V, Groen

    Les résultats des votes flamands en Wallonie déboucheraient sur une alliance FN, MR, CDH

    Sauver la Belgique ?

    RépondreSupprimer
  2. Ce blog est à prendre au second degré... Ceci dit, je ne pense pas que les Flamands voteraient pour un parti qui a "national" dans son nom, et un drapeau belge dans son logo!

    RépondreSupprimer
  3. Pas encore reçu de propositions de "Sois belge et tais-toi" ? :-D

    RépondreSupprimer