mardi 4 janvier 2011

Association de défense du caractère sérieux de notre quotidien

Vous l'avez remarqué: nous ne sommes plus à l'ère humoristique de Desproges ou Coluche. Le monde a changé et les nombreuses associations de défense de toutes sortes de causes ou de protection des droits de minorités diverses, ont rendu difficile la pratique libre de l'humour caustique ciblé. Cela s'est cristallisé assez tristement autour de l'affaire Dieudonné. Depuis, c'est fini, il n'y a plus qu'une seule espèce d'humour: la caricature du quotidien. Il suffit de regarder les « one-man-show » à la télévision, de plus en plus nombreux: on raconte des histoires d'embouteillages, de valises, de repassage, de file à la Poste, etc. On aborde les thèmes: « Ma grossesse », « Je suis célibataire », « La cuisine », etc. Les gens rient, en gloussant un « Ah oui, ça, c'est vrai en plus! ». Ca marche car tout le monde s'y retrouve. On titille, on malmène, on moque notre quotidien sans complexe, sachant qu'il ne portera jamais plainte. C'était sans compter sur l' « Association de Défense du Caractère Sérieux de notre Quotidien » qui vient d'attaquer en justice Gad Elmaleh, Anthony Kavanagh et Florence Foresti pour incitation à la haine d'une journée ordinaire.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire