samedi 11 décembre 2010

Les playoffs, c'est fini!

Et c'est une bonne nouvelle, car je ne sais toujours pas ce que c'est. Comme beaucoup de gens, je m'intéresse au football quand la Belgique est en finale du Mondial, c'est-à-dire pas souvent, ou lors de grands matchs nationaux susceptibles de provoquer des embouteillages. Je ne suis pas « foot », mais je me réjouis de l'abandon des playoffs. J'ai tenté pendant des mois de comprendre de quoi il s'agissait, surtout depuis que ce mot barbare a fait la une des quotidiens généralistes, signe qu'il était devenu un problème sociétal. J'ai même regardé un sujet didactique au journal télévisé de RTL. Malgré les efforts pédagogiques de la chaîne, je n'ai absolument rien compris. J'ai également demandé à un collègue passionné de prendre le temps de m'expliquer. Il m'a répondu « Les playoffs? Mais c'est super facile! Je t'explique après ma réunion » Je ne l'ai jamais revu. Pour moi, une équipe de foot gagne quand, à la fin du match, elle a marqué plus de buts que l'équipe adverse. Et sans être présomptueux, j'estime que si RTL n'a pas réussi à m'expliquer quelque chose, c'est ce que ce quelque chose a un problème de lisibilité. Ils vont les supprimer, les playoffs. Parfois, les problèmes finissent par se résoudre d'eux-mêmes.

1 commentaire :

  1. Il faut savoir faire la part des choses, les playoffs sont chose courante dans les sports US, et sont très bien mis en oeuvre. D'ailleurs même en basket belge, le système de playoffs existe. Après, le foot ne se prête pas du tout à ce système et en plus, ils ont choisi de faire ça d'une manière totalement absurde. Au final, les playoffs, c'est pas barbare, ce sont plutôt ceux qui les ont organisés qui le sont !

    RépondreSupprimer