samedi 13 novembre 2010

Qu'est-ce qu'un "community manager"?

Non, ce n'est pas le nouveau titre anglicisé du Ministre-Président de la Communauté germanophone. Et pourtant, un « community manager », c'est important. On ne parle plus que de cela dans les organisations qui ont décidé « d'être présentes sur le web 2.0 ». Il s'agit d'un collaborateur qui gère, sur les principaux réseaux sociaux (Facebook, etc.), les pages officielles d'une organisation en interagissant en son nom avec les utilisateurs. Ce qui horripile les directeurs de communication, souvent proches du big boss, qui considèrent Twitter comme un fax un peu amélioré et qui pensent que dire « Bonjour, merci pour le feedback » ou « Ok, merci » affecte directement la « brand value » de la société. Le « community manager » est donc sans cesse tiraillé entre la grande responsabilité qui lui est conférée par la technologie d'un côté, et celle qui lui est retirée par sa hiérarchie de l'autre (« Attends, on t'envoie le texte officiel »). Bref, le « community manager » en 2010, c'est un peu comme le « Webmaster » en 1995. On est bien de content de l'avoir car « il s'y connaît en ordinateurs », mais on aimerait bien qu'il n'en fasse pas trop.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire