jeudi 11 novembre 2010

Ca vous dit, un Fort Chabrol?

D'après la presse, il y aurait eu un « Fort chabrol » à Florennes. Un homme, à la suite d'une rupture amoureuse, s'est enfermé chez lui, menaçant de faire exploser sa maison, avant d'être maîtrisé par les forces spéciales d'intervention. Mais tout de même, il aura fait un « Fort Chabrol »! C'est fou comme c'est facile d'entrer dans l'histoire de nos jours à l'aide d'une simple bonbonne de gaz. Fort Chabrol... d'où vient cette expression? Selon Wikipédia, elle « désigne l'épisode où, durant l'été 1899, le gouvernement français Waldeck-Rousseau craignit une émeute nationaliste et monarchiste en marge du procès en révision d'Alfred Dreyfus. » Complot contre la sûreté de l'Etat, insurrection, ligue antisémite, 38 jours de siège... Wouah! C'est pas rien, Fort Chabrol! L'expression est ensuite passée dans l'usage courant pour désigner une situation où un individu - généralement armé et avec otages - se retranche dans un immeuble entouré par les forces de l'ordre. Bon, eh bien moi, comme tout est fermé ce 11 novembre, qu'on annonce une violente tempête et que mon voisin de palier est agent de police, je crois que je vais me faire un petit Fort Chabrol ce jeudi...

1 commentaire :